/Vlad Sokhin : « Tout se joue à l’instinct »
Le photographe Vlad Sokhin montre les conséquences du réchauffement climatique dans son exposition. © Aurélia Brachet

Vlad Sokhin : « Tout se joue à l’instinct »

Vlad Sokhin travaille avec divers médias et organisations internationales. Ce polyglotte a remporté des prix dans de nombreux pays. Il a notamment publié le livre de photos Crying Meri, en 2014, sur les violences faites aux femmes en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Dans le cadre de Visa pour l’image, il expose ses clichés sur le réchauffement climatique. Il montre les conséquences sur les populations et la faune des régions océaniques du globe. Le jeune photographe russe travaille sur ce projet depuis cinq ans. Il a une façon bien à lui de préparer ses sessions de prises de vue. Quelle est sa recette de la photo parfaite ? Sa réponse en vidéo.